Son évolution vers un centre de ressources

La France compte aujourd’hui plus de 10 % de personnes touchées par ce handicap, soit plus de 7 millions de citoyens français. Ce chiffre alarmant ne cesse de s’accroître. L’environnement bruyant dans lequel nous vivons et l’espérance de vie plus longue en sont les principales causes.

Malgré cette forte population, l’APEDA-BFC constate encore aujourd’hui :

  • l’insuffisante prise en compte de ce handicap dans notre société
  • l’ignorance de ses répercussions sur la santé et sur la vie quotidienne
  • la perte d’autonomie des publics concernés
  • le manque d’accessibilité des établissements et des services
  • l’absence d’actions de prévention.

La perte et les troubles d’audition provoquent des situations d’exclusion, de discrimination, d’isolement, de repli sur soi et de détresse psychologique, et ce, à tout âge de la vie. Ce handicap de la communication et de l’information génère donc très souvent un handicap social insoupçonné.

C’est dire qu’il est urgent d’agir et de tenir compte des besoins multiples et variés d’accompagnement et de compensation de ces publics qui souhaitent être ou rester des citoyens à part entière et autonomes. Il faut aussi soutenir et informer leur famille et leurs aidants.

         Agir ensemble pour ne plus subir !

         Eviter les ruptures de parcours !

Il est tout aussi urgent d’informer sur le handicap auditif, ses conséquences et les différents modes de réhabilitation dans le domaine de la communication et d’alerter sur les méfaits du bruit, notamment auprès des jeunes. Les conséquences d’un environnement social sans réelle limitation des bruits entraînent des déficiences auditives, même chez les plus jeunes.

L’APEDA-BFC est devenue au fil des années un représentant du handicap auditif et un partenaire incontournable dans la région. Cette notoriété et sa légitimité pour représenter la déficience auditive, à tout âge de la vie, ont généré une forte augmentation des sollicitations, diverses et variées, et ses activités et ses champs d’actions se sont fortement développés.

C’est pourquoi, elle est devenue en 2016 un centre de ressources pour la perte de l’audition et la surdité, à tout âge de la vie.